Réponse du Président Rottner au courrier iD-FO du 11 mars 2019 – Lycée 4.0 -


logoIDCADRESRéponse de Monsieur Jean ROTTNER, Président de la Région Grand Est au courrier du 11 mars 2019.

Monsieur Alain MALLET
Secrétaire Académique NANCY-METZ
Monsieur Matthieu ROESCH
Secrétaire Académique STRASBOURG
Monsieur Benoît MILLIERY
Secrétaire Académique REIMS

                                                                                                 Strasbourg, le 5 avril 2019

 Messieurs,

 Votre courrier du 11 mars dernier a retenu toute mon attention.

 J’ai pu ainsi prendre bonne note des remarques que vous faites au non de votre organisation syndicale.

Je vous remercie de cette contribution à l’ambition que la Région Grand Est entend mener à bien à destination de sa Jeunesse.

 Je souhaite vous apporter certaines précisions.

 Il n’y a aucun revirement. Dès le lancement du programme « Lycée 4.0 », 2021 a bien été fixée comme objectif pour que tous les lycées y soient pleinement intégrés.

 Néanmoins, deux évolutions ont été actées.

 La première est la réforme du baccalauréat et ses conséquences sur la rentrée prochaine. D’emblée, les modifications structurelles importantes des programmes ont été évoquées, impliquant de fait la nécessité pour les élèves de changer de manuels. D’un commun accord avec les autorités académiques, nous avons estimé qu’il fallait adapter le programme « Lycée 4.0 » et généraliser l’usage du numérique pour toutes les classes de secondes.

 La seconde concerne les travaux. Nous avons décidé que tous les lycées devaient être équipés par la Région en infrastructures et en réseaux Wifi à 100Mb/s dès 2019. Comme vous le savez, étant propriétaire des locaux, ces équipements sont à la charge de la collectivité régionale. Il nous a paru préférable de lancer tous ces travaux, indépendamment de la migration des établissements vers le numérique.

 Cela dit, répondant à la demande légitime des établissements de pouvoir bénéficier de souplesse et pour s’adapter à la diversité des situations, plusieurs dérogations ont été évoquées ; la porte reste ouverte à toute autre proposition de scénario auprès des Rectorats.

 L’usage de ressources numériques est un élément important et positif dans le cadre de la mise en place des nouveaux programmes : contrairement aux manuels papiers dont les équipes se dotaient pour plusieurs années, elles pourront être changées tous les ans sans conséquence pour les familles puisque la Région prend intégralement en charge le coût des ressources numériques que choisiront les enseignants pour leurs élèves.

 De plus, le catalogue des ressources numériques à mettre à disposition des enseignants sera publié à la mi-mai afin de permettre aux enseignants de choisir en toute sérénité ce dont ils souhaiteront disposer à la rentrée pour les élèves et pour eux-mêmes

Vous nous interrogez également sur les délais de réponse impartis Compte tenu de la période d’examens un calendrier adapté a été mis en service pendant laquelle il est totalement exclu de faire des travaux dans les centres d’examen

 Concernant les CMIL, ils n’ont pas à intervenir sur les appareils des élèves ; leur rôle se concentre sur les infrastructures de l’établissement et sur les problèmes globaux du lycée. Ils peuvent intervenir sur des questions d’assistance ou de formation sur des problématiques essentiellement collectives (usages de l’outil informatique par exemple, comment charger une ressource, etc.)

 Le Fonds d’Urgence des Proviseurs est une dotation calculée sur la base de 2% des effectifs de l’établissement qui sera propriété de l’établissement. Les appareils (identiques à ceux distribués aux élèves) pourront ainsi être prêtés temporairement selon des modalités laissées au choix du lycée, en fonction de la réalité du public scolaire accueilli.

 La finalité du « Lycée 4.0 » est d’inclure les établissements dans un mouvement plus vaste qui traverse notre société. Le numérique est aujourd’hui une donnée structurante de notre société. La Région Grand Est fait donc le choix stratégique d’investir dans ce domaine pour donner à notre Jeunesse la maîtrise de son usage et lui permettre d’aborder son futur social, économique ou simplement de citoyen avec une formation adaptée à la réalité de la vie.

 Vous remerciant de votre contribution et de votre volonté de dialogue sur ces questions essentielles, je vous prie d’agréer, Messieurs, l’assurance de mes sentiments les meilleurs.

Bien à vous
Jean ROTTNER