CAPN DES PERSONNELS DE DIRECTION MARS 2013, DONNEES STATISTIQUES


I- Mobilité temps 0

10 chefs d’établissement ont formulé uniquement des vœux de chef d’établissement adjoint (10 en 2012)

II- Affectations dans les collectivités d’outre-mer à la rentrée 2013

Au titre de la rentrée 2013, 50 postes sont à pourvoir : 20 à Mayotte, 10 en Nouvelle-Calédonie, 19 en Polynésie française et 1 à  Wallis et Futuna.

229 personnels de direction se sont portés candidats : 137 chefs d’établissement dont 35 femmes et 102 hommes, et 92 chefs d’établissement adjoints dont 37 femmes et 55 hommes.

A ce jour, 44 personnels de direction sont recrutés (40 en 2012) selon la répartition suivante :

III- Mobilité sur les postes de chef d’établissement à la rentrée 2013

 1) La situation des personnels réintégrés après un détachement

 Cette année, 40 personnels doivent être réintégrés (41 en 2012) dont 22 de l’AEFE (28 en 2012).

 Au total : 30 affectations sur poste de chef d’établissement sont réalisées à la CAPN de mars (37 en 2012) :

-       16 sur poste de proviseur de lycée

-       2 sur poste de proviseur de lycée professionnel

-       12 sur poste de principal de collège

On peut relever 10 affectations hors vœux mais dans le respect d’au moins un critère :

-       10 dans l’académie demandée

-       4 dans le type d’emploi demandé

-       7 dans la catégorie d’établissement demandée

 Pour ce qui concerne l’AEFE : 17 affectations sur postes de chef d’établissement sont réalisées à la CAPN de mars dont 13 dans les vœux dont 7 dans les 4 premiers vœux.

-       11 sur poste de proviseur de lycée

-       1 sur poste de proviseur de lycée professionnel

-       5 sur poste de principal de collège

 3 personnels seront affectés à la CAPN de mai sur des postes d’adjoint.

  2) La situation des personnels réintégrés après un séjour dans une collectivité d’Outre-mer

36 personnels de direction à réintégrer (33 en 2012) dont 21 chefs d’établissement (18 en 2012) et 16 chefs d’établissement adjoints (15 en 2012).

 30 personnels affectés sur un poste de chef d’établissement dont 11 ont satisfaction sur l’un de leurs vœux (18 en 2012).

 10 chefs d’établissement adjoints obtiennent un poste de chef d’établissement.

 Resteront 6 personnels à réintégrer à la CAPN de mai.

11 personnels ont demandé à faire valoir leurs droits à la retraite en 2013.

 3) La participation au mouvement

Les candidats à la mobilité 2013 sont au nombre de 4 260 (4 020 en 2012) :

-       dont 1 958 femmes (46 %) et 2 302 hommes (54 %)

-       dont 1 925 chefs d’établissement (45,2 %) et 2 335 adjoints (54,8 %)

-       21 candidats n’ont pas d’affectation : réintégration après disponibilité, CLD…

3 370 candidats postulent à un poste de chef uniquement (79 %) et 466 font une demande conjointe chef et adjoint (11 %), soit un total de 3 836 demandes de mobilité sur les postes de chef d’établissement

424 candidats postulent à un poste de chef d’établissement adjoint (10 %)

La moyenne d’âge des participants est de 50 ans avec une courbe allant de 32 à 67 ans. L’âge de 55 ans rassemble le plus grand nombre.

La moyenne d’âge des personnels ayant obtenu leur mobilité est de 51 ans avec une courbe allant de 33 à 67 ans. L’âge de 56 ans rassemble le plus grand nombre

4) Les postes

Le nombre de postes proposés au mouvement des chefs d’établissement est de 560 à ce jour (578 en 2012) répartis comme suit :

-       140 en lycées (25 %)

-       54 en lycées professionnels (10 %)

-       366 en collèges (65 %)

 5) La mobilité obligatoire

149 personnes concernées (126 en 2012)

96 demandes de dérogation

94 dérogations accordées

2 dérogations refusées

39 personnes obtiennent leur mobilité sur un poste de chef d’établissement, dont 31 dans leurs vœux.

6) Les mesures de carte scolaire

8 chefs d’établissement (14 en 2012) et 3 chefs d’établissement adjoints (7 en 2012) en mesure de carte scolaire sont affectés dans le cadre de la mobilité sur les postes de chef d’établissement.

 7) Les résultats

1 226 mobilités sont prévues dès la première réunion de la CAPN avec un taux de satisfaction de 29 % (41 % en 2010 et 32 % en 2011 et 30 % en 2012).

477 chefs d’établissement adjoints deviennent chefs d’établissement dont 16 deviennent proviseurs (487 et 38 en 2012).

Au regard du rapprochement de conjoint

252 demandes de mobilité au titre du rapprochement de conjoint ont été enregistrées concernant 151 chefs d’établissement adjoints et 81 chefs d’établissement.

Sur les 151 chefs d’établissement adjoints, 12 obtiennent leur mobilité sur un poste de chef d’établissement.

Sur les 81 chefs d’établissement, 44 obtiennent leur mobilité, soit 54 %.

Au regard des établissements du programme ECLAIR

42 postes de chef d’établissement sont à pourvoir à la rentrée 2013 dont 18 postes vacants au début des opérations de recrutement.

Parmi les 33 candidats qui ont été positionnés dans le cadre du mouvement ECLAIR, 18 candidats sont des chefs d’établissement adjoints qui accèdent à un poste de chef d’établissement.

Parmi les 15 chefs d’établissement, 4 sont restés dans la même catégorie et  11 ont augmenté de catégorie.

Parmi les 33 candidats positionnés au mouvement ECLAIR, 1 chef d’établissement et 3 chefs d’établissement adjoints appartiennent déjà au réseau ECLAIR.

Analyse des appréciations portées sur les compétences des candidats 2013

Les appréciations « excellent » représentent 13,9 % des appréciations. Le pourcentage d’appréciation « très bon » (72,1 %) est l’item le plus attribué contrairement à l’item « à améliorer » attribué à 0,43 %.

L’utilisation de l’appréciation « excellent »

Au niveau national, le pourcentage d’appréciations « excellent » en moyenne est de 13,9 % soit une légère augmentation d’un point par rapport à l’an dernier (12,9 %) dépassant ainsi le seuil fixé à 10 %.

En 2013 seule une académie se situe sous ce seuil. 15 ont attribué entre 10 et 15 % d’items « excellent » et 14 académies ont un pourcentage supérieur à 15 %

Les chefs d’établissement adjoints totalisent 16% des appréciations « excellent ».

La compétence la mieux appréciée pour les chefs d’établissement est la « capacité à piloter l’établissement ». Pour les chefs d’établissement adjoints, il s’agit de « la capacité à conduire une politique pédagogique et éducative d’établissement au service de tous les élèves ».

Pour les chefs d’établissement, les domaines de compétence recevant le moins d’« excellent » sont « la capacité à conduire la gestion de l’ensemble des ressources humaines » et « la capacité à assurer les liens avec l’environnement ».

Pour les chefs d’établissement adjoints, il s’agit de la « capacité à assurer les liens avec l’environnement » ainsi que « la capacité à piloter l’établissement ».

L’utilisation de l’appréciation « à améliorer »

Le pourcentage national des appréciations « à améliorer » est de 0,43 % soit une sensible diminution par rapport à 2012 (0,72 %).

On constate qu’en 2013, 7 académies n’attribuent aucun item « à améliorer ».

Près de 86 % (pour 67 % en 2012) de ces appréciations sont attribuées aux chefs d’établissement adjoints.

Les domaines de compétence recevant le plus d’appréciations « à améliorer » sont « la capacité à conduire la gestion de l’ensemble des ressources humaines » pour les chefs d’établissement et « la capacité à piloter l’établissement » pour les chefs d’établissement adjoints.