i-Direction n°2 [Adhérents] : Vers une réforme, voire une disparition des bacs technologiques ?

Publié le lundi 12 octobre 2020


Depuis plusieurs semaines une petite musique commence à se faire entendre sur une nouvelle réforme des baccalauréats technologiques. Beaucoup s’étonneront d’une telle éventualité alors que la réforme en cours n’est pas encore achevée et pour tout dire qu’elle est encore entourée d’un certain flou sur le contenu du grand oral dans ces voies technologiques.

Créés en 1968, restructurés en 1992, puis faisant l’objet de réformes dont le rythme s’accélère ces dernières années, les bacs technologiques sont longtemps restés une spécificité française. Ils ont largement participé à l’atteinte de l’objectif de 80% d’une classe d’âge au bac. Aboutissant logiquement et très largement à une poursuite d’étude en BTS et en IUT, ils constituent en revanche un frein à l’atteinte de l’objectif de 50% d’une classe d’âge au niveau Licence. Ces formations de niveau bac +2 constituent là aussi une spécificité française qui en l’espèce apparaît comme une faiblesse vis-à-vis des systèmes de formation étrangers. Il faut cependant saluer la forte volonté institutionnelle d’encourager les bacheliers technologiques à se tourner vers les IUT. Les recteurs ont souvent œuvré pour améliorer ce point.Les IUT furent longtemps réticents à cette évolution, privilégiant le recrutement des bacheliers généraux. Mais il s’agit aussi de faire de la place en BTS aux bacheliers professionnels qui constituent désormais souvent la moitié des effectifs, voire plus. Ces évolutions se sont faites à un rythme soutenu au cours des dix dernières années et non sans difficulté. Les bacheliers technologiques les plus fragiles, soumis au parcours sélectif du recrutement en BTS ou en IUT se sont souvent retrouvés en licence à l’université avec peu de chances d’y réussir. […]


Mot de passe oublié